Profitez de la Livraison Offerte et jusqu'à -50%
La calligraphie japonaise : histoire et technique

La calligraphie japonaise : histoire et technique

de lecture

La calligraphie japonaise est plus qu'une simple forme d'écriture. C'est une véritable philosophie de vie, transmise de génération en génération et qui suscite l'admiration pour sa beauté.

On appelle ce savoir-faire, Shodo, qui signifie "la voie de l'écriture". Le but de cette pratique traditionnelle est de dessiner des caractères gracieux à l'aide d'un pinceau imprégné d'encre de Chine. Il s'agit d'un art culturel, décoratif et spirituel qui vise à trouver l'équilibre entre corps et esprit.

Venez découvrir avec nous ce trésor d'Asie, découvrir les divers styles d'écriture japonais, comprendre le lien avec le zen et connaître les outils nécessaires à cet art.

Shodo : la voie spirituelle de l'écriture en calligraphie japonaise

Le Shodo, la voie de l'écriture, est considéré au Japon comme un moyen d'atteindre une véritable ascension spirituelle. Comme l'Ikebana, l'art floral, ou les arts martiaux, le Shodo est une opportunité pour renforcer sa concentration, se connecter à soi-même et aiguiser son esprit, tout en visant l'harmonie parfaite.

Sho signifie "écrire" et dô "la voie" en japonais. Les calligraphes sont connus sous le nom de shodoka ou shoka. La voie de l'écriture est un apprentissage ardu qui nécessite beaucoup de temps et de pratique pour devenir un maître renommé.

Le contrôle de la pression du trait, la précision du tracé, la formation des lignes, des courbes et des points font de cette discipline un véritable chef-d'œuvre. La posture, la façon de tenir le pinceau et les mouvements sont rigoureusement codifiés, exigeant une maîtrise parfaite et précise du geste.

En outre, les idéogrammes transmettent une énergie vitale appelée "Ki". La calligraphie japonaise est plus qu'un simple moyen de communiquer ou de décorer, c'est un art sacré dans le Pays du Soleil Levant.

Les origines de la calligraphie japonaise : une évolution influencée par le bouddhisme et le confucianisme

L'histoire de la calligraphie japonaise remonte au 6ème siècle lorsque le bouddhisme et le confucianisme sont arrivés dans l'archipel. Comme le Japon n'avait pas de système d'écriture, les caractères chinois (sinogrammes) ont été adoptés pour former les kanji (idéogrammes japonais). Au 7ème siècle, les moines ont été envoyés en Chine pour étudier les pratiques religieuses, y compris la calligraphie chinoise. Au fil du temps, l'art de la calligraphie s'est introduit au Japon et a inspiré les textes bouddhistes, la poésie et la littérature. Cependant, ce n'est qu'à la fin du 9ème siècle que la calligraphie japonaise a commencé à prendre son envol en adoptant un style esthétique nippon.

Avec l'introduction des alphabets syllabiques nippons ou Kanas, la langue japonaise écrite a commencé à se développer. Les Hiragana étaient utilisés pour les morphèmes grammaticaux et les mots japonais, tandis que les Katakana transcrivaient les termes étrangers. Les femmes de la Cour impériale ont été parmi les premières à utiliser ces caractères, bien avant que les hommes ne les adoptent.

Autour du 10ème siècle, la calligraphie était réservée à l'aristocratie japonaise, étudiée par les lettrés de la Cour et les samouraïs. À l'époque de Kamakura (1185–1333), les moines bouddhistes zen ont exercé une forte influence en inventant le style Bokuseki, qui reflète l'état d'esprit du calligraphe au moment de la création de son œuvre. Avec le temps, la calligraphie japonaise est devenue accessible aux commerçants et a été adoptée comme décor pour les cérémonies du thé. Elle a également été enseignée aux geishas, ainsi qu'à d'autres arts traditionnels tels que les danses, la littérature, la poésie et la composition florale.

Les différentes formes de calligraphie en Chine et au Japon

Les premiers symboles employés en calligraphie orientale sont les caractères chinois, connus sous le nom de kanji au Japon. Ils étaient utilisés pour transcrire les textes sacrés du bouddhisme, qui continuent d'inspirer les calligraphes aujourd'hui.

▪ Le Daijisho :

Ce genre consiste à représenter un ou deux kanji mis en valeur graphiquement en modulant les traits, les gestes et la pression du pinceau.

▪ Les Kanas :

Les kanas sont des kanji simplifiés utilisés pour leur phonétique. Ils sont principalement utilisés pour l'écriture de poèmes ou de haiku.

▪ Le Kindai Shibunsho :

Il s'agit d'un mélange de kanji et de kana créé pour faciliter la compréhension des textes anciens. Les poèmes modernes sont souvent écrits dans ce style, ainsi que les transcriptions de textes étrangers.

▪ Le Zen Eisho :

Cette forme de calligraphie abstraite est apparue dans les années 1950 et permet à l'artiste d'exprimer sa créativité sans se soucier des conventions habituelles.

▪ Le Tenkoku :

La gravure sur sceau est une forme d'art consistant à graver des pictogrammes chinois sur une pierre pour créer une empreinte de couleur rouge vermillon. Cette technique était autrefois utilisée pour authentifier les documents.

 

Les 5 styles principaux de la calligraphie japonaise

La calligraphie japonaise est influencée par la calligraphie chinoise et comporte 5 styles principaux. Chaque style est associé à une période historique et à un matériel d'écriture spécifique.

  • Le style Tensho

Il a émergé sous la dynastie Qin, se caractérise par un aspect fin et régulier dû à l'utilisation d'un stylet pour graver les caractères sur des matériaux tels que l'os, les écailles et le bronze.

  • Le style Reisho

Il a été conçu pour aider les fonctionnaires et les scribes, est reconnaissable par son tracé légèrement ondulé.

  • Le style Shosho

C'est un style cursif populaire, il est considéré comme le plus difficile à maîtriser mais reflète l'énergie de l'auteur dans l'art abstrait et le zen.

  • Le style Gyosho

Une écriture semi-cursive créée sous la dynastie Han et popularisée par un célèbre calligraphe chinois, est utilisé pour l'écriture manuscrite et implique un mouvement continu du pinceau sur le papier.

  • Le style Kaisho

Apparu sous la dynastie Wei et Jin, il a été conçu pour une écriture lisible en vue de satisfaire les besoins du pouvoir de l'époque. Les caractères ressemblent à des caractères d'imprimerie pour une lecture aisée et c'est le style le plus facile à apprendre pour les débutants en calligraphie.

 

Les 4 trésors du calligraphe japonais

Pour apprendre la calligraphie japonaise, il vous faudra disposer des 4 trésors du calligraphe : du papier Hanshi, un pinceau Fude, un bâton d'encre Sumi ou de l'encre liquide et une pierre à encre Suzuri.

  • Fude : Le pinceau japonais est composé d'un manche en bois de bambou et d'une brosse de tailles variées (fine, longue, souple ou rigide).
  • Sumi : L'encre de Chine se compose de suie de bois résineux brûlés, d'huiles végétales et de colle. Elle est disponible sous forme liquide ou en bâtonnets (sumi), fabriqués à la main à partir d'encre séchée. Il suffit de frotter le bâtonnet avec de l'eau pour obtenir une encre liquide, généralement de couleur noire, mais parfois colorée en fonction du type de bois utilisé.
  • Suzuri : La pierre à encre est utilisée pour frotter le bâtonnet et préparer l'encre liquide. Elle est souvent en ardoise et sert également de récipient pour tremper le pinceau.
  • Hanshi : Les feuilles de papier Hanshi sont produites à la main et mesurent 25x35. Contrairement à la Chine, elles ne sont pas en papier de riz mais en fibres de mûrier. En plus de ces quatre éléments, il peut être avantageux d'avoir un presse-papier et un sous-main pour une meilleure expérience d'écriture.

 

La calligraphie zen, un lien entre corps et esprit

Le Zen, une branche du bouddhisme, s'appuie sur la méditation pour atteindre une conscience éveillée, notamment à travers la pratique du Zazen. La calligraphie japonaise, quant à elle, est influencée par cette philosophie car elle établit une connexion profonde entre le corps et l'esprit.

Tout d'abord, le contrôle de la respiration est une partie cruciale pour réaliser des mouvements fluides. La respiration détermine la quantité d'énergie Ki qui transparaît dans le trait de pinceau. Une respiration profonde produit des traits plus amples. De plus, la méditation Zen aide à vider l'esprit, permettant à la calligraphie de refléter le cœur plutôt que la pensée et en abandonnant la recherche de la perfection.

Pour réaliser une véritable calligraphie Zen, il est important de respecter quatre principes fondamentaux :

  • L'harmonie dans la composition : L'harmonie et l'équilibre sont des éléments clés pour une œuvre réussie. Par conséquent, la maîtrise de l'espace et des règles de composition sont des bases indispensables dans la calligraphie japonaise.
  • L'équilibre des forces : Il est aussi important de varier les épaisseurs des traits, avec des lignes courbes plus fines et fluides et des lignes droites plus marquées.
  • La réflexion sur le moment présent : L'œuvre doit être réalisée en une seule session, reflétant l'énergie et les émotions de l'artiste en temps réel. Il n'est pas possible de continuer ou de retravailler une composition plus tard.
  • La révélation du Ki : Le Ki est la force vitale qui donne vie à la calligraphie. Sans cette énergie, les dessins sont sans âme. Avant de peindre les caractères, l'artiste doit se concentrer sur sa respiration et sur le moment présent, puis projeter l'énergie ressentie à travers son geste de pinceau.

La calligraphie japonaise est un art fascinant qui peut être appris en suivant les étapes simples. Avec les bonnes outils et pratiques, vous pouvez rapidement améliorer votre technique et créer des œuvres d'art uniques. Alors pourquoi ne pas commencer dès maintenant votre voyage dans le monde de la calligraphie japonaise ? Investissez dans les 4 trésors du calligraphe, pratiquez régulièrement et laissez votre créativité s'exprimer.

Si vous êtes intéressé par la culture japonaise et souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à consulter d'autres articles sur notre blog ou à visiter notre site de vente de produits japonais. Nous espérons que cet article vous a donné envie de découvrir plus sur les la calligraphie et sur la culture japonaise en général. Alors pourquoi ne pas vous lancer dans cette aventure culturelle fascinante ?


1 commentaire

  • Laurence Héléna SCHLIMM

    BONJOUR
    EXISTE T IL UN TEMPLE QUI ENCADRE DES PERSONNES POUR LA CALLIGRAPHIE DURANT POUR UNE PERIODE D UN MOIS ?
    JE ME CHARGERAIS DE MON HEBERGEMENT .
    MERCI

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.